Consultant en agence

En médecine ou en droit, le consultant est celui qui donne un avis d’expert sur l’état d’un malade ou d’une affaire. En communication, il aide son client à choisir des messages en lien avec la stratégie de son entreprise, le conseille sur les cibles et les supports à utiliser. «Trop cher, pas efficace, proposant toujours les mêmes solutions», le consultant n’a pas toujours bonne presse. Cependant, il est un appui indispensable pour le chef d’entreprise, conscient de la difficulté à diriger et à anticiper les évolutions en s’appuyant sur les seules ressources internes de l’entreprise. Par ses savoir-faire méthodologiques, ses compétences et ses expériences, ce spécialiste de la communication apporte à l’entreprise, efficacité et regard extérieur.

Le consultant cherche tout d’abord à comprendre l’environnement de l’entreprise, son histoire, ses atouts, ses points faibles, ses concurrents... Il va sur le terrain, auprès du personnel, des partenaires, voire des concurrents de l’entreprise. Une fois les informations rassemblées et analysées de façon critique, il propose une politique de communication.

“Comme conseiller extérieur, on a une vraie crédibilité”

Hélène Coulbault . Burson Marsteller

"C’est un métier qui se professionnalise et qui recrute de plus en plus de Bac +4 et de Bac +5, car on recherche des profils polyvalents en mesure de traiter tous types de problématiques” témoigne Hélène, consultante en relations médias pour l’agence Burston Marsteller, le N°2 Français des agences dites R.P.

L’ambassade de Grande-Bretagne souhaite attirer les sociétés françaises sur son territoire. Hélène vient d’organiser un voyage presse à la “City” et prépare la prochaine conférence de presse du ministre anglais de l’industrie à Paris. Les “Mousquetaires” veulent développer un réseau de communication internationale : Hélène les aide à définir des axes de communication cohérents et à trouver le bon positionnement.

“Comme conseiller et regard extérieur, on a une vraie crédibilité qui nous permet de travailler au plus près des décideurs” explique Hélène. Notre travail est souvent un métier de l’urgence avec des réponses à apporter dans la journée. Une crise à gérer, des clients qui ne savent pas comment communiquer vis-à -vis des médias, un cas récurrent. Ce que j’aime – confie Hélène - c’est le travail d’équipe car on est toujours plus intelligents à conseiller à 3 ou 4 que seuls”. 

Consultant indépendant

En médecine ou en droit, le consultant est celui qui donne un avis d’expert sur l’état d’un malade ou d’une affaire. En communication, il aide son client à choisir des messages en lien avec la stratégie de son entreprise, le conseille sur les cibles et les supports à utiliser. “Trop cher, pas effi cace, proposant toujours les mêmes solutions”, le consultant n’a pas toujours bonne presse. Cependant, il est un appui indispensable pour le chef d’entreprise, conscient de la diffi culté à diriger et à anticiper les évolutions en s’appuyant sur les seules ressources internes de l’entrprise. Par ses savoir-faire méthodologiques, ses compétences
et ses expériences, ce spécialiste de la communication apporte à l’entreprise, effi cacité et regard extérieur. Le consultant cherche tout d’abord à comprendre l’environnement de l’entreprise, son histoire, ses atouts, ses points faibles, ses concurrents... Il va sur le terrain, auprès du personnel, des partenaires, voire des concurrents de l’entreprise. Une fois les informations rassemblées et analysées de façon critique, il propose une politique de communication.

“Parvenir à construire de l’intelligence locale”

Laurence Ramolino

Diplômée de Sciences Po et de Sciencescom, Laurence, après un parcours en agence, en entreprise et en collectivité, est depuis 2000 consultante indépendante. Spécialisée dans le développement durable, un véritable enjeu de société, elle accompagne la réflexion et la mise en œuvre de projets “dits sensibles”. “Je travaille avec pas mal d’entreprises montrées du doigt pour leur impact négatif sur l’environnement. Mon défi , c’est d’extraire le bien partout où il est, de le valoriser et de l’utiliser comme un levier pour que l’entreprise s’engage et s’implique dans une démarche d’adaptation”, résume-t-elle en précisant le plaisir qu’elle a à réhabiliter le rôle de la communication. “On me sollicite parfois au départ simplement pour la production d’un support. Et deux ans après, on travaille encore ensemble”. Un travail sur le long terme et la conviction d’apporter une véritable valeur ajoutée aux acteurs du territoire. “Il y a un vrai soutien à la stratégie et à la prise de décision, et un travail important de médiation et de concertation” explique Laurence avant d’ajouter : “Parvenir à construire de l’intelligence locale entre des acteurs que tout éloigne au départ, comme un industriel et une association de défense de l’environnement, c’est passionnant”.

L'école de la communication et des médias