Responsable des ventes de programmes

Le responsable des ventes d’une société de distribution gère un portefeuille d’œuvres audiovisuelles (documentaires, fictions TV, animations...). Sa mission : assurer la promotion et la vente des programmes de son catalogue auprès des diffuseurs nationaux et internationaux. Une grande partie de son travail consiste alors à cerner le profil des acheteurs sur les bases de données, à envoyer des propositions et le cas échéant, négocier les modalités du contrat.
En vrai commercial, il doit posséder à la fois le sens du contact et des affaires. Le métier implique de nombreux déplacements à l’étranger : disponibilité et bonne maîtrise des langues sont donc indispensables.
Le responsable des ventes rencontre, en effet, ses clients lors des marchés internationaux, comme le MIP TV et le MIP COM à Cannes. À l’occasion de ces manifestations, il se sert de son intuition pour dénicher de nouveaux programmes auprès des producteurs et détenir des exclusivités. Le responsable des ventes est donc le lien essentiel entre les producteurs et les diffuseurs.

"Je vends des films réalisés et je prévends des histoires à venir"

Céline Payot . Zed

Quand la plupart des boîtes de prod ne font que produire, ZED, société spécialisée dans les documentaires hauts de gamme, s’occupe également de la distribution. Un cas plutôt rare et la chance pour Céline Payot, responsable de la vente et de la distribution internationale, d’être aux deux bouts de la chaîne. “Je vends des droits de diffusion sur des films déjà réalisés. Et je “prévends” des histoires à venir” explique Céline. Une activité passionnante qui lui permet de beaucoup voyager car les ventes se font principalement lors des salons et des grands rendez-vous. “Je pars en Allemagne dans quelques jours. Et je me rends régulièrement aux Etats-Unis, en Amérique du sud, au Portugal, à Singapour, à Cannes...”. Si l’activité est commerciale donc particulièrement liée aux qualités relationnelles, il s’agit aussi de bien connaître “ses films”, de savoir en parler (dans plusieurs langues) pour convaincre, “car on vend du contenu et du fond” complète Céline. Entrée par hasard en stage à Zed lors de son parcours à Sciencescom, elle qui ne connaissait pas la distribution, ne voudrait surtout plus la quitter.

L'école de la communication et des médias