Chargé d’études médias

Proche de la Direction des Programmes, le chargé d’études média prépare le terrain pour contribuer à la stratégie de programmation d’une chaîne ou d’une station.
Sa préoccupation : les téléspectateurs et auditeurs. Qui et combien sont-ils ? Quels sont leurs goûts et habitudes ? Il analyse également les concurrents du média. Le chargé d’études joue un rôle stratégique dans la course à l’audience. L’étude préalable pour lancer une émission ou remplir une grille de programmation doit être solide et précise.
Pour cela, le chargé d’études analyse des données chiffrées de plus en plus pointues et doit savoir en tirer des synthèses pertinentes. Schématiquement, son travail peut se découper en deux temps : - Le travail d’enquête et de recherche sur le marché et les publics. Les études sont quantitatives et qualitatives (comportement des audiences).
Le travail de synthèse dans lequel sont intégrées les données qui répondent à une question globale, définie par l’équipe dirigeante. Cette synthèse est présentée par le chargé d’études à sa direction. Le chargé d’études peut travailler dans un institut spécialisé (type Médiamétrie). Il a également des liens avec le média-planneur dont le travail s’inscrit dans une logique publicitaire.

"C’est un vrai challenge, car l’étude conditionne en grande partie la stratégie"

Typhaine Guezet . Free-Lance

Décrypter la société dans laquelle on vit, donner les clefs de compréhension sur les enjeux et les problématiques, c’est ce qui motive Typhaine, dans une activité ancrée au cœur des sciences humaines. “On est dans des démarches de type socio, psy et anthropologique, avec un gros travail d’investigation sur le terrain et ensuite toute une étape d’analyse.” Un vrai challenge et une responsabilité énorme quand on sait que l’étude va conditionner en grande partie la stratégie de l’entreprise sur le produit. De “l’étude du rapport des chinoises avec leurs cheveux avant l’implantation d’un shampoing en Asie” à “l’analyse de la consommation des médias le soir dans les foyers français une fois que les parents sont rentrés”, les sujets sont variés et demandent une large culture générale. “Je me suis spécialisée un peu sur les médias car c’est un secteur où il y a une forte demande mais je suis ouverte à tout” explique Typhaine qui écrit également pour plusieurs journaux. “C’est un peu la même démarche : on défriche, il faut une grande curiosité intellectuelle, de la méthodologie, de la rigueur et une passion pour l’humain car cela demande un grand investissement.”

L'école de la communication et des médias